Les 6 Meilleurs Vélos Électriques 2018 – Comparatif et Guide d’Achat

Après des semaines de comparaison entre les meilleurs modèles du marché, j’ai trouvé que le LFB CT26 est le meilleur vélo électrique de ville, et que le Biwbik Traveller est le meilleur vélo pliant électrique.

Vélos de ville

Même s’ils ne sont pas les plus puissants ni les plus cools, les vélos de ville sont, pour beaucoup de gens, le type de vélo électrique qui convient le mieux à leurs besoins.

Quelles sont les caractéristiques les plus importantes d’un bon vélo de ville ? Avant tout, le confort. Il faut que le vélo offre un moyen simple et agréable de se déplacer en ville.

Ensuite, il faut bien entendu une autonomie correcte, bien qu’elle n’ait pas besoin d’être énorme, et une puissance suffisante pour monter de simples pentes comme on en retrouve souvent en ville.

Enfin, un vélo de ville n’a vraiment pas besoin d’être cher pour être bon. Il peut se contenter d’être simple et efficace. Tant qu’il offre un bon confort et les fonctionnalités essentielles, le tout à un prix compétitif, c’est suffisant pour la majorité des utilisateurs.

LFB CT26 : Simple et efficace

LFB CT26 gris vu de face

Quand on parle de simplicité et d’efficacité dans un vélo électrique de ville, le LFB CT26 est un parfait exemple.

Son design très classique de vélo à la néerlandaise est agréable à l’oeil sans être trop flashy. De plus, le confort a vraiment été mis en avant sur ce vélo grâce à une selle large et épaisse ainsi qu’un guidon lui aussi bien large.

Les performances sont basiques, mais c’est fait exprès. Moteur de 250 Watts respectant les limites européennes, batterie avec une intensité de 10 Ampères heure et tension de 37 Volts, pour un total de 370 Watts heure, bref, ce n’est pas avec le LFB CT26 que vous allez battre des records de vitesse.

Malgré tout, grâce à son poids raisonnable de 25 kg et ses grands pneus de 26 pouces, on atteint facilement 40 km d’autonomie en utilisation normale et jusqu’à 55 km en utilisation économe.

Clairement fait pour les routes simples et en bon état, le vélo n’a pas d’amortisseurs ni à l’avant ni à l’arrière. Il n’a également que six vitesses, et est donc déconseillé pour les villes à fortes pentes.

Globalement, le LFB CT26 est un vélo de ville simple et efficace, qui offre un bon confort d’assise et des performances correctes à un prix très abordable.

Extrbici RS600 : Polyvalent et sportif

Extrbici RS600

Loin des vélos de ville de style néerlandais avec le guidon bien large, l’Extrbici RS600 se veut être un vélo de ville, mais également adapté pour les chemins de campagne voire même les forêts.

Commençons par la batterie : 20 Ampères heure d’intensité et 36 Volts de tension, ce qui totalise une énorme capacité de 720 Watts heure. Le moteur, quant à lui, a une puissance de 240 Watts. Avec ça, on peut raisonnablement s’attendre à 60 km d’autonomie en utilisation normale et monter jusqu’à 100 km en utilisation économe.

Côté confort, il faut avouer que le vélo est moins agréable à monter qu’un vélo style néerlandais. La selle est fine et le guidon est bas, ce qui positionne le cycliste de façon assez sportive.

Est-ce que ce sacrifice de confort au profil d’une position plus sportive est une mauvaise chose ? Pas vraiment. Si vous souhaitez un vélo avant tout très confortable, il sera peut-être utile d’en changer la selle et le guidon. Si par contre vous aimez fendre l’air sur votre vélo, alors vous allez être ravi.

En parlant de vitesse, l’Extrbici RS600 est d’ailleurs plutôt rapide pour un vélo de ville. Attendez-vous à 25 km/h en utilisation économe et à 35 km/h en pédalant assez fort, de quoi faire le trajet maison-boulot à toute vitesse.

En résumé, ce vélo est vraiment bien adapté aux personnes qui vont principalement se limiter aux routes, mais qui ne veulent pas pour autant devoir éviter les petits chemins à tout prix à cause d’un vélo trop délicat. Il est rapide, dispose d’une énorme autonomie, et sa qualité matérielle est très bonne.

LFB MT 28 : Le confort avant tout

LFB MT28

Ce modèle de la marque française LFB n’est sans doute pas le plus sexy ni le plus puissant qui existe, mais c’est parce que ce n’est pas son but.

Au contraire, il est fait avant tout pour être un vélo électrique de ville simple et efficace. Et pour ça, c’est effectivement une réussite.

Le guidon du vélo est large et la selle est très confortable. Les roues de 28 pouces sont très grandes, ce qui optimise l’autonomie du vélo.

En parlant d’autonomie, l’intensité de la batterie est de 10 Ampères heure pour une tension de 37 Volts, ce qui donne une capacité totale de 370 Watts heure. Avec ça, on peut aisément atteindre 40 km d’autonomie en utilisation normale, et jusqu’à 55 km en étant économe.

Au niveau de la puissance moteur, LFB étant une marque française, elle a été limitée à 250 Watts afin de respecter les législations européennes. Cette puissance convient parfaitement pour les villes assez plates, mais est clairement trop juste pour celles avec de fortes pentes.

Globalement, le LFB MT 28 est fait et réussi pour la ville. Il est confortable et ressemble assez fort à un vélo néerlandais, mais en version électrique. Attention cependant qu’il n’est vraiment pas fait pour le off-road, mais si vous vous en tenez aux routes en bon état, tout devrait bien se passer.

Vélos tout terrain

Si vous pratiquez actuellement le VTT et que vous souhaitez doubler votre fun tout en divisant par deux vos efforts, l’achat d’un VTT électrique est peut-être ce qu’il vous faut.

Plus que de simples VAE, ces vélos tout terrain sont de vraies petites motos. Mais contrairement aux motos, ils ne font presque pas de bruit et ne rejettent pas de gaz d’échappement.

Ce qui fait un bon VTT électrique est principalement sa puissance moteur, son autonomie et sa résistance aux chocs. Parmi ces VTT, voici ma sélection des meilleurs modèles.

RichBit RT-012 Plus : Le meilleur VTT électrique

RichBit RT-012 Plus

Le RichBit RT-012 Plus, dans sa nouvelle version 2017, est ce qui se fait actuellement de mieux en matière de vélos électriques tout terrain.

Avec son énorme puissance de 1000 Watts, sa tension de 48 Volts et son intensité de 17 Ampères heure, il est capable de monter n’importe quelle pente sans le moindre souci.

La capacité totale de sa batterie étant de 816 Watts heure, son autonomie est également très correcte malgré la grande puissance de son moteur.

En utilisation économe, vous pouvez vous attendre à une distance maximale de 60 km avant qu’elle s’épuise, et 30 km environ en utilisation très intensive. Ce n’est pas énorme, mais c’est le sacrifice qu’il faut faire lorsqu’on veut un moteur puissant.

Du côté de la vitesse, le vélo atteint assez facilement les 35 km/h sur terrain mixte et 40 km/h sur sol plat. Autant dire qu’à une telle vitesse, on peut traverser forêts et chemins de campagne rapidement et quasiment sans effort.

Le système de transmission est un Shimano 21 vitesses, les roues mesurent 26 pouces et le cadre est entièrement en aluminium. Cependant, les grosses roues du vélo, sa grande batterie et le reste du matériel orienté tout-terrain lui causent d’être vraiment pesant. Ce n’est pas un gros défaut, mais ça le rend définitivement moins flexible et moins facilement manoeuvrable qu’un vélo électrique plus léger.

Au niveau de sa batterie, le RichBit RT-012 Plus est équipé de nombreux systèmes de sécurité et la charge peut se faire soit en retirant la batterie de son socle soit en l’y laissant. Ah, et le petit plus sympa : la batterie dispose d’un port USB pour charger son smartphone.

Globalement, ce modèle est celui qui offre actuellement le meilleur rapport qualité/prix dans la catégorie des vélos électriques tout-terrain. Il est solide, puissant, équipé de nombreuses fonctionnalités, et d’un beau design.

Vélos pliants

Très pratique lorsqu’il s’agit de les transporter, les vélos pliants électriques peuvent être carrément indispensable dans certaines situations.

Que ce soit dans les transports en commun, lors d’un voyage en voiture ou même pour mieux gérer l’espace d’un appartement, les vélos pliants ont pas mal d’avantages.

Malgré ces avantages, certains de ces vélos font parfois de gros sacrifices afin de réduire leur poids ainsi que leur taille. De trop gros sacrifices même, qui nuisent au confort d’assise ou pire, à la sécurité.

Dans cette section, j’ai sélectionné les meilleurs vélos pliants du moment en faisant attention à ce qu’un minimum de sacrifices aient été faits et à ce que le mécanisme de pliage soit totalement fonctionnel, pas juste un gadget.

RichBit RT-860 : Pliant mais aussi puissant

Vue globale du vélo électrique pliant richbit RT860

Si vous cherchez un vélo pliant mais néanmoins puissant et capable de survivre aux pires routes voire même à des petits chemins de forêt, alors le RichBit RT-860 risque de beaucoup vous intéresser.

Disposant d’un moteur de 250 Watts, ce vélo n’est pas particulièrement puissant. Cependant, il est assez léger et le moteur ne se coupe pas à partir de 25 km/h, ce qui lui permet quand même d’atteindre 35 km/h sur terrain plat.

La batterie n’a qu’une faible intensité de 7 Ampères heure, ce qui est un sacrifice logique car elle est intégrée au cadre. Le vélo gagne ainsi en esthétique, mais perd malheureusement en autonomie.

Avec sa tension de 36 Volts, ce qui totalise une capacité de 252 Watts heure, la batterie est malgré tout capable de tenir environ 35 km avant d’avoir à être chargée. En utilisation économe, elle tire même jusqu’à 50 km, ce qui est correct pour une capacité si faible.

Le poids total du vélo est de 23 kg batterie comprise, ce qui est pas mal du tout. Grâce au mécanisme de pliage qui divise sa taille en deux, le vélo est ainsi facilement transportable en voiture ou dans les transports en commun.

Même s’il se veut sportif et capable de tenir tête aux routes les plus mauvaises, le RichBit RT-860 n’est quand même pas un vélo vraiment tout-terrain. Il faut plutôt le voir comme un vélo hybride qui peut aller presque partout sans le moindre souci, le tout en ayant l’avantage d’être pliant.

Biwbik Traveller : Un excellent rapport qualité/prix

Biwbik Traveller

Se voulant à la fois de bonne qualité et d’un prix raisonnable, le Biwbik Traveller est actuellement l’un des modèles de vélo électrique pliant avec le meilleur rapport qualité/prix du marché.

Sa puissance n’est pas très impressionnante, mais c’est normal. Il n’est tout simplement pas fait pour ça.

Avec son moteur 250 Watts et sa batterie de 10 Ampères heure et 36 Volts, le vélo atteint assez facilement 40 km d’autonomie en utilisation normale et jusqu’à 60 km en utilisation économe. Au vu de son faible prix, c’est pas mal du tout.

En plus d’une autonomie très correcte, il offre également un assez bon confort d’assise. C’est un facteur important à prendre en compte car beaucoup de vélos pliants font de gros sacrifices à ce niveau-là afin de faire des économies. Le vélo a une selle large et il bénéficie d’amortisseurs avant, ce qui rend la conduite encore plus confortable.

Les roues sont de petites tailles, seulement 20 pouces, et chacune bénéficie d’un frein à disque. C’est encore une fois quelque chose de très rare dans cette gamme de prix, ce qui est vraiment appréciable.

Enfin, le mécanisme de pliage du vélo est efficace, divisant sa taille en deux lorsqu’il est replié, et son poids n’est que de 18 kg, ce qui le rend très facilement transportable.

Globalement, le Biwbik Traveller est le parfait vélo électrique pliant. Il est petit, léger, offre une autonomie très correcte et ne sacrifie pas en confort ni en fonctionnalités.

Comment choisir un vélo électrique avec un bon rapport qualité/prix ?

L’achat d’un vélo électrique est loin d’être anodin.

Un bon vélo coûte cher, parfois même très cher, et il est donc indispensable de connaître les différentes caractéristiques déterminant qu’un vélo électrique est bon ou mauvais.

J’ai sélectionné tous les vélos présents dans ce guide sur base d’un critère que je pense être ultra important : le rapport qualité/prix. Parce qu’acheter un vélo électrique de haute qualité, c’est bien, mais si son prix est ridiculement élevé à cause de cette qualité très haute, je pense que son achat est nettement moins intéressant.

En plus de ce rapport qualité/prix, voici tous les paramètres que j’ai pris en compte (et que vous devriez aussi prendre en compte) pour choisir le meilleur vélo électrique.

Confort

Tout d’abord, un bon vélo électrique se doit d’être confortable à monter et permettre d’y rester assis pendant plusieurs dizaines de minutes sans ressentir de douleurs aux cuisses et au fessier.

Ceci peut sembler être un critère de choix mineur, mais si vous comptez utiliser votre vélo tous les jours pour vous rendre au travail, croyez-moi, vous avez vraiment intérêt à ce que votre vélo soit confortable.

Qu’est-ce qui entre en jeu dans le confort d’un vélo ? Principalement la selle et le guidon.

Dans le cas des vélos de ville par exemple, on retrouve souvent comme design le style néerlandais, avec le guidon et la selle très larges.

Si ce style revient souvent, c’est qu’il y a une raison. Et de fait, il permet d’être assis et positionné confortablement sur son vélo sans trop perdre en ergonomie.

Dans le cas des vélos plus sportifs comme les VTT, le confort d’assise devient moins important car ce sont surtout les performances qui sont mises en avant.

Puissance moteur

Voici typiquement un paramètre qui varie énormément en fonction des catégories de vélos électriques.

Dans le cas des vélos de ville et des vélos pliables, la puissance moteur n’a vraiment pas besoin d’être élevée pour que le vélo puisse fournir une assistance au pédalage efficace. 250 Watts de puissance suffisent largement par exemple.

Cependant, si vous vivez dans une ville particulièrement pentue, je vous conseille de ne pas hésiter à prendre un vélo un peu plus sportif et équipé d’une grande batterie. En effet, les fortes pentes entraînent une forte consommation d’électricité, ce qui diminue rapidement la capacité de la batterie.

Tous les cas d’utilisation sont différents, et là où la puissance moteur est un critère assez mineur pour les vélos de ville, c’est un critère majeur pour les VTT.

Si vous comptez donc acheter un VTT électrique, je vous conseille fortement d’opter pour un moteur puissant et une batterie d’une très grande capacité.

Pour le moteur, 500 Watts est le minimum. 1000 ou 1500 sont préférables si vous voulez vraiment vous amuser. Quant à la batterie, plus la capacité est élevée, mieux c’est. Au stade où elles sont, je conseillerais actuellement une batterie de minimum 700 Watts heure pour être sûr d’avoir au moins 40 km d’autonomie en utilisation intense.

Enfin, je ne pourrais pas raisonnablement vous parler de puissance moteur sans aborder le sujet de la légalité.

Selon les réglementations européennes, pour pouvoir être considéré comme un VAE (Vélo à Assistance Électrique) et donc pouvoir être utilisé sur la route aussi facilement qu’un vélo normal, un vélo électrique doit respecter les trois critères suivants :

  • Le moteur ne doit pas avoir une puissance supérieure à 250 Watts
  • Le moteur ne peut être activé que lorsqu’on pédale (donc en théorie, il ne peut pas y avoir d’accélérateur manuel)
  • L’assistance au pédalage doit se couper automatiquement à partir de 25 km/h

Ces règles sont strictes, et certains vélos ne les respectent pas toutes. Si vous choisissez d’acheter un vélo électrique qui ne respecte pas toutes ces règles, en théorie, vous ne pourrez pas légalement circuler sur la voie publique avec. Par contre, vous pourrez sans souci l’utiliser sur terrain privé ou hors des routes publiques.

Autonomie

Haaa l’autonomie ! Probablement le paramètre le plus incompris des utilisateurs, et pourtant l’un des plus importants.

Laissez-moi commencer cette section par un mini cours sur la capacité d’une batterie. En fait, cette capacité est facteur de deux critères : l’intensité de la batterie (Ah, pour Ampère heure) et sa tension (V, pour Volt).

En multipliant l’intensité par la tension, on obtient la capacité totale (Wh, pour Watt heure). Par exemple, une batterie de 10Ah et 36V a une capacité de 360 Wh.

Alors ici, j’adorerais vous dire simplement que x capacité donne x kilomètres d’autonomie, mais en réalité, c’est plus compliqué que ça.

Quatre paramètres principaux ont une assez forte influence sur la distance qu’il est possible d’atteindre avec un vélo électrique : la capacité de la batterie, le poids du cycliste, le niveau d’assistance électrique et le type de parcours.

En réalité, la distance varie tellement qu’il serait autant possible de faire 20 kilomètres que 80 avec une batterie de 360 Wh . Mais bon, si vous voulez un ordre de grandeur pour vous faire une idée générale, vous pouvez diviser la capacité en 6 pour avoir une distance théorique raisonnable.

Avec une batterie d’une capacité de 360 Wh par exemple, vous pouvez espérer atteindre 60 km en utilisation économe. Et si vous souhaitez en apprendre plus sur l’autonomie des vélos électriques, n’hésitez pas à lire l’article détaillé que j’ai écrit à ce sujet.

Mais bon, pour en revenir à l’autonomie comme critère de choix lors de l’achat d’un vélo électrique, bigger is better.

Plus la capacité de la batterie est élevée, mieux c’est. Et si vous devez choisir entre une batterie dont l’autonomie est un peu trop juste pour vos besoins ou une batterie dont l’autonomie est un peu trop élevée, préférez mille fois celle un peu trop élevée.

La raison pour laquelle il vaut toujours mieux opter pour une plus grosse batterie que ce dont on a vraiment besoin est qu’elle se dégrade avec le temps.

Cette dégradation varie en fonction de la qualité de la batterie et de l’utilisation qu’on en fait, mais globalement, dites-vous que vous perdrez chaque année environ 10% de sa capacité totale.

Le problème, c’est que si vous avez opté pour une batterie dont l’autonomie est tout juste suffisante pour vous permettre de réaliser vos trajets quotidiens, d’ici quelques années, vous allez clairement manquer de capacité.

Lors de votre achat, veillez donc à ce que la capacité de la batterie soit la plus élevée possible. Elle coûtera un peu plus cher à l’achat, mais sur le long terme, elle vous reviendra moins cher qu’une batterie plus faible.

Fonctionnalités

Un vélo, c’est principalement un cadre, deux roues, un guidon, une selle et un pédalier. Mais pas que !

Certaines fonctionnalités peuvent paraître anodines si vous ne vous y connaissez pas beaucoup en vélos, mais en vrai, elles ont une importance capitale. Dans cette section, je vais vous présenter les principales d’entre-elles.

Amortisseurs

Les amortisseurs servent à réduire les chocs causés par la route lorsqu’on est à vélo. Ils augmentent ainsi le confort d’assise et diminuent les risques de dégâts pour le vélo.

Sur les vélos de ville les plus simples, il n’y a parfois aucun amortisseur afin de réduire les coûts. Ce n’est pas forcément grave, mais il faut garder en tête qu’un vélo sans amortisseur n’est vraiment pas fait pour les petites routes en mauvais état ni les chemins de terre.

Sur certains vélos, le constructeur ne met que des amortisseurs avant. C’est généralement un bon compromis pour augmenter le confort sans trop augmenter les coûts. Enfin, pour les VTT, de bons amortisseurs sont absolument indispensables afin de limiter les dégâts occasionnés au vélo.

Freins à disque

Les freins à disque sont nettement supérieurs aux freins à jante classiques, surtout dans le cas des VTT.

En effet, la qualité du freinage des freins à disque reste la même quelles que soient les conditions, y compris l’eau, la boue, la pluie, la neige, etc. Ces freins ont également l’avantage d’éviter l’usure des jantes et de durer nettement plus longtemps que des freins classiques.

Si vous comptez rester sur du terrain assez plat avec un vélo de ville, vous n’aurez sans doute pas besoin de tels freins. Par contre, pour tous les utilisateurs plus intensifs, les freins à disque sont une fonctionnalité importante à avoir.

Lampes et klaxon

Être vu et entendu lorsqu’on est à vélo, c’est important. Non seulement pour la sécurité des autres, mais surtout pour la vôtre.

La grande majorité des vélos électriques disponibles sur le marché ont au moins un phare avant, mais pas toujours celui à l’arrière. Et tous les vélos ne sont pas non plus équipés d’un klaxon.

Pour votre sécurité, je vous conseille vraiment d’avoir les trois : lampe avant, lampe arrière, et klaxon. Si le vélo que vous achetez n’en a pas de base, n’hésitez pas à en acheter et à l’installer vous-même. Ça ne coûte pas cher et c’est facile à mettre en place.

Nombre de vitesses

Afin de réduire les coûts et parce que ce n’est pas indispensable, beaucoup de vélos de ville n’ont qu’un seul plateau et 6 ou 7 vitesses.

Heureusement, comme le vélo dispose d’une assistance électrique, l’unique plateau n’est pas vraiment un problème. En tout cas pour les utilisations normales avec des pentes raisonnables.

Si vous vivez dans une ville avec de très grosses pentes ou que vous voulez acheter un VTT par contre, un seul plateau ne sera pas suffisant. Il vaut mieux dans ce cas opter pour un vélo avec 21 vitesses ou plus, ce qui permet d’avoir un grand contrôle sur son moteur et de pouvoir utiliser le vélo même s’il n’a plus de batterie.

Niveaux d’assistance

Les vélos électriques permettent généralement de régler l’assistance sur plusieurs niveaux. Ainsi, vous pouvez choisir que le moteur du vélo ou aide plus ou moins dans votre avancée en fonction de vos envies.

Pour les vélos de ville, on ne retrouve en général que trois niveaux : faible, moyen et élevé. C’est suffisant, bien que ça ne permettent pas énormément de contrôle et qu’on souhaite parfois qu’il y ait des niveaux intermédiaires pour mieux ajuster l’assistance selon ses préférences.

Pour les VTT et les vélos hybrides, il est vraiment préférable d’avoir plus de trois niveaux d’assistance. En fonction des constructeurs, on peut en trouver 5, 7 voire même 9.

Batterie amovible

Parmi les vélos repris dans ce comparatif, vous avez sans doute observé que certains ont une batterie visible tandis que d’autres pas.

En effet, certains modèles de vélos ont la batterie entièrement intégrée à leur cadre. Ça leur permet de gagner en place et en esthétique, mais ça  ont l’inconvénient de ne pas rendre la batterie amovible, contrairement aux batteries extérieures qui sont souvent en forme de rectangle ou d’ogive.

Dans le cas où la batterie n’est pas amovible, vous allez devoir recharger le vélo à l’endroit où il se trouve, ce qui n’est pas toujours pratique lorsqu’on vit par exemple en appartement.

Lorsqu’elle est amovible par contre, la batterie peut être emmenée dans un endroit plus propice à la recharger. Pour certains, c’est un détails, mais pour d’autres, c’est une information qui a de l’importance donc j’ai pensé utile de le mentionner.

Écran d’affichage

Dernière fonctionnalité de vélo électrique qu’il est important de connaître, l’écran d’affichage permet d’afficher de nombreuses informations comme l’état de la batterie, la vitesse, la distance parcourue, etc.

Plus que des simples gadgets, ces écrans ont une réelle utilité et c’est un vrai avantage d’en avoir un sur son vélo électrique. C’est en quelque sorte le tableau de bord du vélo, un moyen de voir en un coup d’oeil tout ce qui se passe.

Durabilité

Comme je l’ai dit dans le début de ce guide d’achat, l’achat d’un vélo électrique est loin d’être un achat anodin. Il est donc important de s’assurer que le vélo soit durable et résistant afin qu’il vous permette de vous déplacer pendant de longues années sans avoir des soucis tous les deux mois.

Pour éviter les mauvaises blagues, je vous conseille donc d’éviter les vélos dont le fabricant est peu fiable. Dans ce comparatif, j’ai fait attention à ce que ça ne soit pas le cas, et je me suis assuré que chaque vélo soit de haute qualité matérielle et résistant aux chocs.

J’espère vraiment que cet article vous aura aidé à en apprendre plus sur les meilleurs vélos électriques du moment. Si vous avez une question ou remarque, n’hésitez surtout pas à l’écrire en commentaire et je me ferai un plaisir d’y répondre.

À propos de l'auteur Paul Martin

Passionné par les nouvelles technologies et la mobilité électrique, j'ai créé Électrifiant.com avec pour but de partager mes recherches et mes trouvailles avec le web francophone.

  • Anne degui dit :

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêts tous vos conseils pour le futur achat que je compte faire pour un vélo pliable électrique avec des petites roues car je ne peux plus monter ma côte (chemin de roches) avec mon velo normal.
    Je suis à Genève et j’ai essayé ce jour le modèles Hercules Rob Fold 9 active très cher 3000F
    A ce prix, puis-je exiger le changement de la selle que j’ai trouvé dure et sans suspension, la tige du guidon également sans suspension et pour le reste, je n’ai pu obtenir la fiche technique.
    Où puis-je l’obtenir? Et auriez-vous un autre modèle à me conseiller moins onéreux pour faire de la ville avec de très mauvaises chaussées et des côtes si je l’emmène à Nice pour mes vacances.
    Avec mes sincères remerciements et meilleures salutations.

  • stéphane dit :

    sympa cet article mais je compte investir dans un vélo électrique qui roule entre 90 et 120 km/h donc gros budget mais par contre actuellement je motorise des vélos avec un moteur thermique 80cc 2 temps qui coûte seulement 120 euros sur amazon et qui permet d’atteindre 40 km/h sans pédaler et qui peut s’améliorer à souhait pour atteindre 80 km/h , mot clé pour youtube #motorizedbike

  • Axel dit :

    Bjr j’aimerai acheter un vtt électrique et hésité pour la taille des roues…27.5 ou29 ?
    Ma taille 1.88 et âge 59 ans.Utilisation route de campagne et chemin.Hesites entre ktm Macina Lycan et Haibike Sduro Fullnine 10.00 .Qu,en pensez vous .merci

    • Paul Martin dit :

      Salut Axel,

      La taille des roues importe assez peu étant donné que c’est le moteur qui va principalement pousser, pas toi. Je dirais donc de choisir un vélo pour ses fonctionnalités plutôt que la taille de ses pneus

  • CBL dit :

    Le VAD est mon intérêt du moment mais je ne suis qu’un néophyte en la matière; en conséquence cet article m’a beaucoup apporté car je l’ai trouvé clair et concis.

  • Morel dit :

    On m’a aussi vivement conseillé le moteur dans le pédalier et l’assistance variable, plus sécurisante. Qu’en est il donc selon vous?
    Merci déjà pour ces conseils avisés.

    • Paul Martin dit :

      Salut !

      C’est effectivement ce qui se fait de mieux pour l’instant. Mais c’est plutôt dans le haut de gamme, donc le prix sera plus élevé que le milieu de gamme.

  • Soline dit :

    Bonjour Paul,
    Un grand merci pour cet article, très bien conçu et documenté ! J’ai noté les points importants 🙂

  • ZAMPARUTTI dit :

    Bonsoir Paul vos commentaires et conseils sont extra. J’avance en âge et mes forces me trahissent. Aussi afin d’accompagner les copains, surtout quand les dinevellés sont présents, j’ai fais l’acquisition d’un GIANT AVE.2. Je voulais savoir si mon choix est bon pour des sorties entre 60 et 100 kms. Il faut savoir que les vélos équipés sont lourds. Merci

    • Paul Martin dit :

      Salut à toi !

      Je ne suis pas familier avec ce modèle malheureusement donc je ne sais pas t’en dire plus mais je pense que tu as fait le bon choix d’opter pour un vélo électrique afin de suivre le rythme malgré l’âge qui augmente.

      • Eric DAVID dit :

        Bonjour,

        Moteur dans le pédalier ou dans la roue ? On me dit que la 1e solution est meilleure pour l’équilibre général du vélo même si cela entraîne une usure + rapide de la chaîne. Votre avis ? Merci déjà, Eric.

  • >