Comment Débrider son Vélo Électrique: Le Guide Complet avec Vidéo

Si vous trouvez votre vélo électrique trop lent et que vous aimeriez le débrider pour libérer toute la puissance de son moteur, alors cet article est fait pour vous.

Dans ce guide, je vais vous expliquer en détails deux méthodes qui sont couramment utilisées pour débrider les vélos électriques. Ce sont des méthodes qui marchent vraiment, et qu’il est possible d’utiliser sur de nombreux modèles de vélos qu’on trouve sur le marché.

Enfin, je donnerai également mon opinion personnelle sur le débridage, et j’expliquerai toutes les conséquences (bonnes et mauvaises) que cette pratique entraîne.

Comprendre le bridage

Pour comprendre comment débrider un vélo électrique, il faut d’abord apprendre une chose : comment ce bridage fonctionne.

Eh oui ! Tout comme on n’apprend pas à réparer un ordinateur sans savoir d’abord comment il fonctionne, vouloir débrider son vélo sans savoir en premier lieu comment le mécanisme de bridage fonctionne est incohérent. Et dangereux.

Incohérent, car il est inutile d’essayer de débrider votre vélo si vous ne savez même pas comment le bridage fonctionne. Dangereux, car si vous vous y prenez mal, vous risquez de ruiner le moteur de votre vélo.

Voici donc, avant toute chose, quelques informations indispensables sur le fonctionnement du bridage d’un vélo électrique.

Le fonctionnement du bridage

En premier lieu, et c’est d’ailleurs ce qui fait toute la difficulté du débridage de vélo, il faut savoir que chaque moteur a un mécanisme bien à lui pour limiter la vitesse à 25 km/h.

Il n’existe donc pas de solution miracle qui fonctionne pour tous les moteurs, ce qui augmente grandement la difficulté de débridage.

Cependant, il y a quand même un côté positif. Bien que chaque moteur ait son système à lui pour limiter la vitesse, on retrouve un mécanisme similaire sur la grande majorité des modèles vendus sur le marché. Et ce mécanisme, le voici.

Capteur de vitesse Bosch

Sur cette image, vous pouvez voir les deux pièces que le constructeur utilise pour connaître la vitesse à laquelle le vélo roule :

  • Le capteur de vitesse
  • Un aimant placé sur l’un des rayons du vélo

Voilà, c’est tout. Avec ces deux pièces, votre vélo est capable de savoir la vitesse à laquelle vous rouler. Alors, comment fait-il exactement ?

Le contrôleur du moteur électrique connaît la circonférence de la roue car c’est une donnée qui y est stockée par le constructeur. Comme il connaît cette information, il est capable de calculer la vitesse à laquelle vous roulez en enregistrant à quelle fréquence l’aimant passe devant le capteur.

Si la roue tourne plus vite que 25 km/h, l’aimant qui y est accroché va passer plus rapidement devant le capteur, et le moteur va automatiquement se couper afin de respecter la limite légale de 25 km/h. Lorsque vous ralentissez, l’aimant passe plus lentement devant le capteur, et le moteur se remet en marche.

Comment débrider son vélo vélo électrique ?

Bon, maintenant que vous savez comment fonctionne le mécanisme de bridage d’un vélo, vous allez mieux comprendre les deux façons de le débrider.

1 - La méthode bricolage

Dans cette première méthode, le débridage du vélo va consister à déplacer le capteur du vélo pour lui faire capter la rotation du pédalier plutôt que celle de la roue.

Si cette méthode a l’air d’être un gros bricolage du dimanche, c’est parce qu’elle l’est. Mais elle fonctionne ! Et contrairement à la méthode suivante, elle est presque entièrement gratuite.

Presque, parce qu’il va quand même vous falloir quelques outils de bricolage basiques. En voici la liste complète :

  • Une clé allen
  • Du ruban adhésif

Fiew, voilà une sacré longue liste ! Bon, une fois ces outils en main, vous êtes prêt pour débrider votre vélo.

Avertissement : toutes modifications faites à votre vélo en suivant les conseils de cet article sont à vos propres risques. Si vous causez des dégâts à votre vélo, vous en êtes l’unique responsable. De plus, cette méthode ne fonctionne pas sur tous les modèles de vélo électriques.

Maintenant que l’avertissement est hors du chemin, voici les étapes à suivre pour déplacer le capteur.

Étape 1 : déplacer le capteur de vitesse

Pour cette première étape, vous allez dévisser le capteur de vitesse qui se trouve ici (sur la photo, il est déjà dévissé).

Enlever le capteur de vitesse

Et le coller comme sur la photo ci-dessous. Attention que le sens dans lequel vous le collez a de l’importance. Le capteur doit faire face au pédalier afin de pouvoir tromper le contrôleur en lui faisant croire que le pédalier est la roue.

Pour le coller, vous pouvez simplement utiliser le ruban adhésif comme sur la photo. C’est moche, mais ça marche et ça tient bien en place.

Capteur de vitesse déplacé

Étape 2 : déplacer l’aimant

Pour cette deuxième étape, vous allez retirer l’aimant du rayon auquel il est accroché, puis vous allez l’accrocher à l’une des pédales en utilisant du ruban adhésif.

Et voilà, c’est déjà fini. Le résultat final devrait ressembler à quelque chose comme ceci.

Débridage de vélo électrique

Si vous êtes à l’aise avec l’anglais, voici ces mêmes explications en vidéo. C’est cette même vidéo qui m’a inspiré à rédiger cet article. La solution que le gars a trouvée est tellement simple et efficace que je me devais de la partager sur ce site.

Maintenant, au lieu de mesurer la vitesse à laquelle la roue tourne, votre vélo va mesure la vitesse à laquelle les pédales tournent. Et comme les pédales tournent toujours nettement plus lentement que la roue à cause du mécanisme de vitesses, votre vélo va penser que votre vitesse est moins rapide que ce qu’elle est en vérité !

Grâce à ce simple bricolage, le moteur de votre vélo ne va désormais plus se bloquer à 25 km/h et pourra libérer toute sa puissance. Pour certains moteurs puissants comme ceux de Bosch, le moteur ainsi débridé peut atteindre jusqu’à 40 km/h.

Bien entendu, comme le contrôleur du vélo n’enregistre pas la bonne vitesse, les informations de distance et de vitesse de votre panneau d’affichage seront faussées.

2 - La méthode avec kit

Dans cette deuxième méthode, on reste un peu dans le bricolage mais surtout, on doit ouvrir son portefeuille.

Comme vous le savez désormais, la vitesse du vélo est calculée par le contrôleur présent dans le moteur. Ce contrôleur est en fait un petit ordinateur programmé pour devoir exécuter certaines commandes, dont celle de débridage.

Certaines entreprises ont saisi cette opportunité pour créer des petits kits capables de reprogrammer le contrôleur afin de retirer le débridage. Ces kits sont disponibles à l’achat sur internet pour un prix variant entre 100 et 200€ en fonction du modèle.

C’est cher, mais pour certains modèles de moteurs, c’est la seule solution de débridage possible. À vous de voir si le débridage de votre dé vélo en vaut le prix.

Pour cette méthode, il est malheureusement impossible de vous donner un tutoriel étape par étape car cela varie d’un kit à l’autre. C’est d’ailleurs pourquoi il est très important d’acheter un de ces kits chez un vendeur compétent afin qu’il puisse vous dépanner dans le cas où vous n’arriveriez pas à l’installer.

En France, l’entreprise Citibike propose de nombreux kits à la vente pour tous les modèles de moteurs les plus populaires. On en trouve aussi sur Amazon, mais là, vous n’aurez pas de conseils spécialisés.

L’un des kits les plus populaires du marché est celui créé par l’entreprise allemande Badassbikes. Il est compatible avec les systèmes Bosch, Brose, Conti, Kalkhoff, Shimano et Yamaha, soit un grand nombre des moteurs présents sur les vélos européens. En plus, l’entreprise est facilement joignable par mail pour répondre aux potentiels problèmes que vous rencontreriez.

Je n’ai pas trouvé de vidéo en français expliquant le processus d’installation, et je n’ai pas eu l’occasion de le faire moi-même, mais voici une vidéo en allemand qui explique comment installer le kit de Badass.

Une fois le kit installé selon les instructions , une manipulation finale est parfois nécessaire sur certains moteurs, comme un changement de position de l’aimant. Voici la vidéo en français de Badass expliquant ce processus.

Une fois le kit installé et l’aimant déplacé, le vélo ne sera plus limité en vitesse et pourra tirer parti de toute la puissance de son moteur.

Méthode bonus : Fabriquer son vélo électrique soi-même

Fabriquer vous-même votre vélo électrique, ça vous semble compliqué ? Eh bien, vous seriez étonné d'à quel point il est facile de le faire.

Si vous tenez vraiment à aller plus vite en vélo électrique, fabriquer vous-même votre vélo est l'une des meilleures solutions. J'ai d'ailleurs écrit un article complet qui détaille les différentes façons de le faire.

Les conséquences du débridage

Débrider son vélo peut être très tentant, et grâce à cet article, vous connaissez désormais deux moyens de le faire.

Que ce soit pour gagner un temps précieux chaque jour lors de votre trajet maison-travail ou simplement parce que vous aimez la vitesse, le débridage peut apporter des avantages conséquents.

Cependant, quels sont les véritables risques liés à cette pratique ? Dans cette section, je vais vous expliquer en détails les points importants à prendre en considération avant de débrider son vélo électrique.

Le moteur et la batterie

Vous vous demandez peut-être si passer la vitesse de votre vélo de 25 km/h à 40 ne risque pas d’endommager son moteur. Et c’est d’ailleurs une question totalement cohérente.

Les moteurs de VAE, même en étant limités à 250 watts, sont capables d’atteindre des vitesses de 40 voire même 50 km/h lorsqu’ils délivrent leur pleine puissance.

Cependant, la “pleine puissance” d’un vélo électrique n’est pas à comparer à la pleine puissance d’un moteur comme celui d’une voiture. Si vous rouler constamment à pleine puissance avec votre voiture, vous allez 1 - sans doute vous tuer, et 2 - ruiner votre moteur en très peu de temps.

Sur un vélo électrique par contre, c’est totalement différent. Le moteur des VAE est fait pour délivrer plus de puissance que celle nécessaire pour rouler à 25 km/h car le vélo est censé pouvoir rouler à cette vitesse même en forte pente. Or, sur du plat, le vélo est en réalité capable de rouler sans problème à 40 km/h, il est simplement limité par le système de bridage.

Si vous débridez votre vélo correctement, vous pouvez donc être quasiment certain que ça ne causera aucun problème au moteur.

Bien entendu, rouler plus vite vous fera consommer plus d’électricité. Votre autonomie sera donc moindre, et vous devrez plus souvent recharger votre batterie.

Les législations

Étant donné que la loi européenne oblige les VAE à être limités à 25 km/h, si vous débridez votre vélo, il ne respectera plus cette législation. Vous ne pourrez donc plus circuler sur la route ni les pistes cyclables légalement.

En effet, pour bien comprendre ce qui rend un vélo électrique un “VAE” aux yeux de la loi, il faut tout d’abord connaître les législations européennes en la matière.

Actuellement, ces législations définissent un VAE comme devant respecter ces trois points :

  • L’assistance électrique se fait uniquement au pédalage
  • L’assistance se coupe automatiquement au-dessus de 25 km/h
  • La puissance du moteur ne dépasse pas 250 watts de puissance nominale continue

Si un vélo respecte ces trois points, il est alors considéré comme un simple vélo légèrement assisté de façon électrique. Il bénéficie donc des mêmes simplifications légales qu’un vélo, pour lequel il n’y a pas obligatoirement besoin de permis, d’assurance ni de casque.

Dans le cas où un vélo électrique ne respecte pas l’une de ces règles, il sera considéré comme un cyclomoteur et il subira donc toutes les obligations légales qui y sont associées. Parmi celles-ci, on retrouve l’obligation d’être homologué en tant que cyclomoteur, de porter un casque moto homologué, l’interdiction d’emprunter les pistes cyclables, etc.

La législation européenne concernant les vélos électriques est la raison pour laquelle la quasi totalités des vélos électriques disponibles à l’achat en Europe sont limités à 25 km/h alors que leur moteur est capable d’aller bien plus vite.

Malgré ça, débrider son vélo électrique n’est pas forcément illégal. Si vous vous limitez aux lieux privés, aux petits chemins de campagne et aux forêts, vous ne risquez quasiment rien.

Cependant, sachez que si vous êtes pris en train de rouler sur la voie publique avec un vélo électrique débridé, vous risquez une amende, une confiscation de votre vélo, et un dédouanement de l’assurance en cas d’accident.

À vous donc de juger si le jeu en vaut la chandelle. Personnellement, je ne peux pas raisonnablement vous recommander de débrider votre vélo, mais si vous décidez quand même de le faire et d’emprunter la voie publique, soyez très prudent. Et portez un casque !

La garantie

Lorsque vous achetez un produit en Europe en tant que particulier, une garantie légale de deux ans s’applique sur ce produit.

Cependant, lorsque vous apportez des modifications au produit, cette garantie s’annule. C’est normal, car le produit ainsi modifié n’est plus le même que celui que le vendeur vous a remis, même lorsqu’il ne s’agit que d’une petite modification comme l’ajout d’un kit de débridage ou le déplacement d’une pièce.

Si vous souhaitez conserver la garantie légale sur votre vélo débridé, il faudra donc vous assurer que les modifications que vous y avez effectuées puissent être entièrement annulées.

Dans le cas de la première méthode vue dans cette article, il suffirait en théorie de remettre le capteur de vitesse et l’aimant à leur place respective et le vélo retournerait dans son état d’origine.

Dans le cas de la deuxième méthode cependant, l’installation d’un kit de débridage est parfois définitive car elle modifie de façon permanente le fonctionnement du contrôleur. Heureusement, ce n’est pas le cas de tous les kits. Celui de Badass par exemple est démontable assez facilement.

Étant donné qu’un vélo électrique est un gros achat, assurez-vous donc que les modifications que vous y apporteriez en le débridant puissent être entièrement annulées afin de pouvoir conserver votre garantie légale de deux ans.

La sécurité

Comme dernière conséquence majeure du débridage, il est évident qu’il faut parler de la sécurité. Non seulement la vôtre, mais aussi celle des autres.

Je serai le premier à le dire : entre un vélo électrique débridé pesant 20 kg et montant à maximum 40 km/h, et une voiture pesant 1500 kg et montant à maximum 180 km/h, les législations feraient bien mieux de se préoccuper de réguler les voitures plutôt que nos malheureux vélos. D’autant plus lorsqu’il s’agit de voitures à essence ou diesel qui empoisonnent nos villes alors que nos vélos électriques ne brûlent pas un gramme de carburant et participent à la transformation énergétique.

Cependant, 40 km/h en zone de circulation dense, c’est déjà assez rapide. Une chute à cette vitesse pourrait aisément vous beaucoup de dégâts corporels, voire même vous emmener à l'hôpital.

Si vous décidez de débrider votre vélo électrique, il est donc indispensable que vous portiez un casque de bonne qualité afin de vous protéger en cas de chute. Un casque complet est d’ailleurs préférable à un simple casque vélo.

De plus, si vous décidez d’emprunter des routes publiques et des pistes cyclables, n’oubliez pas que la présence de votre vélo y est illégale. En cas d’accident, et même si vous n’êtes pas en faute, vous risquez donc d’être dans de sacrés ennuis car vous étiez sur un cyclomoteur motorisé non homologué, sans permis ni assurance.

Il est donc dans votre intérêt d’éviter un maximum les routes principales et les pistes cyclables, car si vous y rencontrez le moindre problème, vous courrez de gros risques.

Globalement, afin de profiter de votre vélo en toute sécurité, pensez à porter un casque et essayez d’éviter un maximum les routes principales.

J'espère vraiment que cet article vous aura aidé. Si vous avez une question ou une remarque, n'hésitez pas à l'écrire dans les commentaires. Je me ferai un plaisir d'y répondre.

À propos de l'auteur Paul Martin

Passionné par les nouvelles technologies et la mobilité électrique, j'ai créé Électrifiant.com avec pour but de partager mes recherches et mes trouvailles avec le web francophone.

  • Cyclette dit :

    Merci infiniment pour cet article qui m’a vraiment aidée ! Et merci au génial inventeur du debridage à la mc gyver 🙂

  • Hugo dit :

    Bonjour Paul,
    Je souhaite savoir comment débrider mon vélo électrique decathlon B-twin 500 avec Moteur brushless 250 watts. j’ai eu beau chercher le capteur mais je ne sais pas ou il est. Peux-tu m’aider à trouver le capteur ? peux-tu me dire comment le débrider ?

  • vlad dit :

    bonjour je voudrais savoir si c’est pour les vélo a forte autonomie parseque si on débride un vélo sa va consommé la baterie a vitesse grand v donc finalement inutil sur un vélo a 9ah

    • Paul Martin dit :

      Salut Vlad,

      Effectivement, la consommation de batterie sera plus rapide une fois la puissance augmentée. C’est une question de préférence personnelle : est-ce que tu préfères aller plus vite, ou avoir une plus grande autonomie. C’est à toi de décider ^^

  • Comini dit :

    Bonjours Paul est il possible de débridé un vélo klever x raw moteur dans la roue arrière style stromer ?

  • Olivier dit :

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces précisions. Je voulais savoir si le logiciel de Bosch peut détecter et tracer l’installation d’une badassbox dans sa mémoire interne, ce qui aurait pour conséquence que le magasin où le vélo a été acheté pourrait le voir avec un ordinateur branché dessus et annulerait donc la garantie.

  • nico dit :

    Hello Paul, merci pour ce billet très instructif.

    Je me demandais quel était votre point de vue sur le débridage d’une roue Rool’in https://www.rool-in.com/boutique-f1.html. On ne sait pas grand chose sur le moteur, excepté qu’il s’agit d’un brushless 250W.

    Je n’ai pas encore demandé au constructeur, mais j’imagine bien qu’il ne va pas se tirer une balle dans le pied.

    Merci, bonne fin de journée !

  • Tom dit :

    Bonjour
    Avec la méthode bricolage, sur impulse 2, est ce que la mémoire du moteur permet de retrouver tracé du debridage ? En effet, j’ai essayé pour voir. Et ça a marché. Par contre je me demandais si la mémoire garderait trace de cet essai ? Merci

    • Paul Martin dit :

      Salut Tom,

      Je ne suis pas un expert en électronique mais je pense qu’avec la méthode bricolage il n’y a pas de souci à se faire à ce niveau-là.

  • vigne alain dit :

    je ne cherche pas a aller vite
    je cherche a pedaler sans forcer j ai seulement 4 km a faire en montee

  • Rony dit :

    Bonjour, merci pour les informations claires et bien classées!
    Pour la méthode avec le kit, je voudrais mentionner qu´il y a encore des kits SpeedBox qui dans la majorité montrent la vitesse réelle! Pour les moteurs Bosch, Yamaha et Giant.

  • Isa dit :

    Bonjour,
    j’ai lu que la première solution « déplacer le capteur sur le pédalier » ne fonctionne pas toujours sur les moteurs Bosch, un message d’erreur apparaît sur le compteur.

    voilà ce que j’ai lu:
    A partir des modèles 2012, cette méthode ne fonctionne plus. Bosch a introduit une mesure anti-débridage dans son logiciel. Le logiciel calcule le braquet roue/plateau. S’il détecte un braquet de 1 (la roue tourne à la même fréquence que le plateau) l’assistance se coupe avec un code erreur 102 : défaut de capteur de vitesse

    êtes vous au courant de ce cas?
    Merci

  • FRANÇOIS dit :

    Bonjour Paul
    Je suis impressionné par votre article qui m as permis d une par de comprendre le fonctionnement d un VAE et d une autre les techniques de debridage j avoue des vidéos qui plus est en Français serait les bienvenus mais vos explications et vos connaissances sont déjà du grand art je me permet une question mon vélo étant un MERCIER dont je ne trouve pas grand chose le concernant notamment la marque moteur et dont je trouve ce dernier un peut paresseux en comparaison avec celui de mon épouse un MACADAM j aimerais donc le débrider es ce possible sur ce vae merciiiiiii de votre réponse
    Bien à vous
    Jackou

    • Paul Martin dit :

      Samit François,

      Ton commentaire me fait super plaisir, je suis heureux que mon article ait pu t’aider 🙂

      Quels sont les modèles exacts des vélos dont tu parles ? Il existe plusieurs vélos des marques Mercier et Macadam, et il faut connaître le modèle exact pour savoir le moteur dont ils sont équipés et pour savoir s’il est possible de les débrider.

  • Yves dit :

    Bonbonsoir j’ai beaucoup aimé les explications et je suivrais avec intérêt ton tutoriel sur YouTube

  • Flonaldo dit :

    Est il possible a l’inverse de brider un moteur de 500W afin qu’il soit dans les clous par rapport à la législation et de respecter les 250w ?

    • Paul Martin dit :

      Salut Flo !

      Bonne question, à l’inverse des kits de débridage qui existent sur le commerce, je n’ai pas connaissance de kit de bridage qui permettraient de faire ce que tu cherches à réaliser. Sans connaissances avancées en électronique en tout cas, c’est impossible.

    • rene treal dit :

      Salut Flonaldo. Moi aussi je cherche une solution pour rester dans les clous Jai 1000 watts et 500 watts et pas envie de passer par la case prefectorale ::: declaration assurance et compagnie . je me suis penché sur les formalités pour passer en cyclomoteur mais les fabricants chinois ne m’ont pas fournis d’homologation cee « Rich bit 022 et cyrucher XF 660 pour le moment je circule un peu stressé!!!!!!!

  • Brunoavelo dit :

    Il faut savoir que les mêmes vélos sont limités aux US à 20 miles , c’est à dire 32 kilomètres heure…..

  • Marcel dit :

    bonjour,

    Pour moi le debridage du vélo ne permet pas de rouler dans un lieu ne permettant pas la circulation d’un cyclomoteur(voir les panneaux d’interdiction )

  • jozroland dit :

    Bonjour Paul,

    merci pour toutes ces infos.
    Je viens d’acheter un velo ( TREK super commuter) avec moteur BOSCH performance derniere generation et j’aimerai savoir si un kit de debridage ( avec mentions reelles sur le copteur de vitesse) est dipsonible et si oui,lequel

    Merci beaucoup par avance

    Bien cordialement

    alain

  • C. claude dit :

    merci pour ces article.
    Clair,bien construit .
    Dommage pour que la vidéo ne bénéficie pas d’une traduction ce qui brouille un peu la qualité globale du site.
    Je souhaite offrir pour une personne de 70 ans un VAE.
    mensuration: 1,65 un peu plus de 65 kg et un longueur de jambe de 78 cm.
    (un cadre bas est nécessaire.)
    usage essentiellement urbain mais a la topographie marquée par de forts pourcentages sur de courtes distances.
    Si un modèle vous semble correspondre je suis preneur car je suis ignare en la matière.
    Pour le prix je ne souhaite pas dépasser les 2000 euros.
    Pouvez vous me conseiller de façon générale ou un modèle spécifique?
    au plaisir de vous lire.

  • Jean dit :

    Merci Paul pour cet article très complet 🙂

    Petit proposition : si tu avais l’occasion de faire une vidéo en français pour expliquer le débridage (voire même d’autres choses sur les vélos électriques), ce serait génial.

    • Paul Martin dit :

      Salut Jean, et merci pour ta proposition !

      Tu as totalement raison, une vidéo faciliterait la compréhension. Je n’ai pas encore le matos pour en faire, mais je compte bien m’y mettre d’ici quelque temps 😉

  • >